Préparation et vendredi

Ces fêtes de BIELLE ne seraient pas ce qu’elles sont sans les immortelles, ces fleurs d’altitude que les membres du CMFB vont cueillir chaque année quelques jours avant le début des réjouissances. Cette année elles étaient particulièrement belles et nombreuses à tel point que certains réclamaient « une faux pour les ramasser plus vite ».

Tri des edelweiss

Tri des edelweiss

A peine revenu au village chacun s’emploie à les trier puis à les placer dans des bacs remplis d’eau afin qu’elles gardent toute leur fraîcheur jusqu’aux aubades et au défilé. Il faut encore en faire de jolis bouquets pour les rendre plus attrayantes.

Comme il ne restait que 3 jours pour les confectionner même les plus jeunes s’y sont mis !

Le repas du vendredi soir a marqué le début des fêtes, comme les traditionnelles « bombes » qui appellent tout les habitants du village à se rendre sur la place du Poundet. Pas loin de 180 personnes se sont inscrites et les 4 chapiteaux devant la buvette suffisaient à peine pour contenir cette foule. Sans être des serveurs professionnels les membres du comité des fêtes ont réussi à satisfaire tout le monde sans trop d’attente. La bonne humeur était de mise et tout le monde à apprécié ce repas comme en témoigne son succès croissant chaque année. Les tables ont été rangées au fur et à mesure qu’elles se vidaient pour laisser la place à la buvette, le bal pouvait commencer.

Samedi

La journée de samedi fût l’occasion pour de nombreuses personnes de découvrir le talent de Lalu Daniel-Moreau, artiste peintre. Celle-ci exposait ses œuvres chez elle prêt de l’église dans une galerie toute neuve.

Mais le samedi c’est surtout la journée des aubades. Deux groupes, composés de danseurs et de musiciens en costume traditionnel ossalois, passent la journée à visiter toutes les maisons du village. Leur but: apporter la musique et la joie dans les foyers. Ils proposent également à ceux qui veulent bien les recevoir les bouquets d’edelweiss (immortelles). C’est le moment de partager un apéritif, un café ou un digestif avec des personnes que l’on connaît depuis longtemps mais qu’on ne voit parfois plus qu’à cette occasion.

Certaines portes restent closes tandis qu’ailleurs les tables sont déjà garnies de bouteilles et de verres. Là, on se  » mettra à jour  » sur les derniers potins du village ou de l’actualité internationale, bien qu’en général on se limite aux frontières de la vallée d’Ossau.

Dimanche

Dès 09H30, le dimanche matin, les touristes et les villageois sortent de chez eux pour assister au fameux défilé folklorique.

Celui-ci décrit les principales activités du village autrefois : les travaux de la maison (l’eau, le pain, le porc, le tissage), les travaux extérieurs (fenaison, moisson, bergers, vachers), la chasse puis la noce.

Le défilé se termine à l’église où la messe peut commencer, le curé n’oubliant pas de se lamenter sur le fait qu’il souhaiterait avoir autant de monde tout les dimanches !

Viennent ensuite le dépôt de la gerbe au monument aux morts puis les danses ossaloises à côté de l’église.

Cette année il y avait en plus une photo des « natifs de Bielle » pour le compte de M. ARRIPE qui va prochainement sortir son nouveau livre : 2000 en Ossau.

La journée est loin d’être terminée, il faut maintenant se rendre à l’apéritif offert à la mairie par le comité des fêtes.

J’ai rarement vu autant de monde à cette occasion et les verres ont été littéralement pris d’assaut après les discours du maire, Jean BAYLAUCQ, et du président du comité des fêtes, José CRAVEIRO.

En fin d’après-midi, le départ de la course à la montagne a suivi un lâcher de ballons.

Départ de la course à la montagne

Départ de la course à la montagne

Le vainqueur a fait l’aller retour (place du Poundet / plateau d’Assiste) en moins de 32 minutes tandis que Virginie AYCAGUERE franchissait la ligne d’arrivée, première des filles. Fausse joie pour sa famille et ses amis puisqu’elle n’a jamais trouvé le sommet de la course! Aux environs de 22 heures le bal ossalois a débuté pour le plaisir des danseurs de branle. Le bal moderne a suivi puis nous avons pu voir un superbe toro de fuego avec la fameuse toupie qui s’envole à la fin. Celle-ci est d’ailleurs retombée sur le manège à enfants !

Lundi

Le lundi est bien plus calme. Cette dernière journée ne commence que vers 16 heures avec un clown pour les enfants.

Puis le comité des fêtes est invité à l’apéritif chez le maire, c’est un moment de détente apprécié par tous les membres. Plus tard, tout ceux qui ont participé à la réussite de ces fêtes se retrouvent sous le chapiteau pour partager le même repas avant que ne débute le « bal à papa ». A cette occasion la buvette est transférée dans le bal pour une plus grande convivialité. Le « bal à papa » se transforme peu à peu en bal moderne et dure jusqu’au bout de la nuit.

Ainsi se terminent les fêtes de notre village, il faut maintenant attendre toute une année…

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.